Programme d’accompagnement des PME et des particuliers en affaires!

Un soutien bienvenu, disent la FCCQ et la CCGJ

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de Commerce du Grand Joliette (CCGJ), se réjouissent que le gouvernement mette en place des outils qui devraient simplifier la lourdeur administrative des entreprises, tout en offrant des services adaptés à leurs besoins, des mesures qu’elles réclament de longue date.

« Nos demandes répétées pour simplifier l’environnement d’affaires des entrepreneurs portent des fruits. Les entreprises du Québec sont soumises à un lourd fardeau fiscal, réglementaire et administratif. Toute mesure permettant de faciliter et d’alléger le climat d’affaires permet de stimuler le développement de nos entreprises et d’en favoriser la compétitivité afin qu’elles puissent poursuivre leur contribution à l’essor économique du Québec », ont fait valoir Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ et Me Guy Bisaillon, président de la CCGJ et représentant de l’Alliance des chambres de commerce de Lanaudière au CA de la FCCQ.

La FCCQ et la CCGJ souscrivent aux objectifs du gouvernement de favoriser le respect des lois fiscales et de combattre l’évasion fiscale, mais elles ont dénoncé à plusieurs reprises des contextes qui, en raison d’un comportement déraisonnable de Revenu Québec plaçaient des entreprises dans des situations difficiles.

La FCCQ a participé aux comités consultatifs de Revenu Québec et est membre du comité-conseil sur l’allègement réglementaire. Tant la FCCQ que la CCGJ sont d’avis que la collaboration des milieux économiques permet au gouvernement de cerner rapidement et avec acuité, les irritants majeurs des entreprises et de déterminer les bons moyens pour y remédier ou en réduire la lourdeur.

« L’objectif de nos démarches a toujours été de travailler conjointement avec Revenu Québec au bénéfice des entreprises d’ici. Nous sommes confiants que les gestes posés dans la dernière année et le programme annoncé aujourd’hui contribueront à améliorer les relations avec les entreprises contribuables », ont conclu Stéphane Forget et Me Guy Bisaillon.